Créer le livre de voyage Tribulations nippones

Tribulations nippones est au croisement d’un guide officieux du Japon et d’un carnet de voyage. Le livre a été réalisé par Simon Lagoarde, photographe sarthois et moi-même. Il raconte un road-trip de trois semaines dans l’archipel, à travers d’innombrables photos et de textes (pas toujours sérieux).

Comment nous sommes-nous réparti le travail ?

Si nous avons rédigé le guide à quatre mains, nous avons eu chacun un rôle bien défini. Simon est l’auteur de toutes les photographies du livre. Parmi les centaines de clichés ramenés du Japon, il a fait un travail de sélection pour garder les meilleures. Il les a retouchées pour leur donner une atmosphère onirique.

Pour ma part, en tant que directrice artistique, j’ai imaginé une maquette qui mettait en valeur les textes et les images. Je me suis ainsi inspirée de l’art des origamis pour réaliser l’habillage graphique du livre. De la couverture aux ouvertures de chapitres, j’ai créé des motifs abstraits et typographiques dans la même tonalité de couleurs que les photographies.

Comment avons-nous réalisé Tribulations nippones ?

Afin de réaliser notre livre, nous avons choisi de passer par l’autoédition.

D’abord, nous avons chiffré le projet. Cela comprend, entre autres, le coût de l’impression, la fabrication des contreparties, les frais de la plateforme de financement participatif, la communication promotionnelle et nos salaires.

Réaliser un livre est un projet onéreux. Le coût total monte ainsi rapidement. C’est pourquoi il est important de le prévoir en amont.

Ensuite, nous avons lancé la campagne de financement. Cette dernière a été un franc succès. Nous avons pu réunir un peu plus que la somme attendue (plus de 8000 euros). L’argent récupéré, nous avons imprimé Tribulations nippones dans une entreprise locale. Cela a permis un meilleur suivi de fabrication.

Enfin, nous avons réalisé une soirée de lancement. Ainsi, nous avons pu remettre à la plupart des contributeurs leur livre et leurs contreparties en main propre.

Toutes les photos ont été réalisées par le studio WAAP.